LA THÉORIE DE L AVANTAGE COMPARATIF

LA THÉORIE DE L AVANTAGE COMPARATIF

L'avantage comparatif est une théorie développée par David Ricardo pour le commerce international. C'est une évolution dans la continuité de la théorie d'Adam Smith et sa théorie de l'avantage absolu. Cette théorie veut que deux pays peuvent commercer, même si ces derniers n'ont pas d'avantage absolu différent. De son coté Adam Smith développe qu'il faut produire là où on est le meilleur afin commercer avec un pays ayant un avantage absolu différent du sien. David Ricardo pense que deux pays ont toujours un moyen de commercer grâce à l'avantage comparatif.
ricardo
David Ricardo

Exemple d'avantage comparatif

Par exemple, Yang peut produire 600 kg de riz dans sa rizière ou élever 600 poulets durant une année. Lee peut lui produire 500 kg de riz dans sa rizière ou 250 poulets d'élevage durant l'année.
Yang a l'avantage absolu dans les deux cas, mais s'il décide de produire 300 kg de riz, il ne peut plus produire que 300 poulets car il doit partager sa capacité de production par 2.
Lee a l'avantage absolu dans aucun des cas mais la théorie de Ricardo prouve que les deux ont tout intérêt à commercer l'un avec l'autre, en se spécialisant tous les deux dans le produit pour lequel ils ont l'avantage comparatif.
Si Yang et Lee décident de ne pas s'échanger, en dépensant une capacité équivalente pour chaque produit, ils peuvent produire respectivement 300 kg de riz  avec 300 poulets et 250 de riz avec 125 poulets. On a donc un total de 550 de riz et 425  poulets.
Ricardo propose de calculer le coût d'opportunité pour chaque produit:
  • Si Yang veux produire 10 poulets, il renonce à 10 kg de riz. S'il produit 10 kg de riz, il perd 10 poulets.
  • Si Lee veux produire 10 poulets, il renonce à 20 kg de riz. S'il produit 10 kg de riz, il perd 5 poulets.
Yang a donc un meilleur avantage comparatif sur le poulet, en effet, il perd 1 de riz en produisant 1 poulet, tandis que Lee perd 2 de riz en produisant 1 poulet.
De son coté, Lee a un avantage comparatif sur le riz, il perd 0,5 de poulet en produisant 1 de riz tandis que Yang perd 1 de poulet en produisant 1 de riz.
Si les deux décident d'échanger et de se spécialiser, là où ils ont un avantage comparatif, ils peuvent produire  en tout 500 kg de riz et 600 poulets. La production totale serait donc bien meilleure que si Yang et Lee produisaient chacun de leur coté.
Ricardo a étendu cette théorie au commerce international. Si les pays se spécialisent dans un secteur où ils ont un avantage comparatif et qu'ils échangent librement entre eux, ils bénéficient tous de ce système.

Les limites de l'avantage comparatif

La théorie de Ricardo est un fondement de la théorie du commerce international, mais elle est maintenant dépassée. En effet, cette théorie ne prend pas en compte les coûts annexes, comme le coût du transport, le chômage, la libéralisation du capital, ou encore les taxes de douanes. A sa décharge, la libéralisation du capital n'était pas développée à l'époque de Ricardo et lui même ne pensait pas que l'argent pouvait traverser les frontières. La mondialisation met donc à mal sa théorie, mais elle reste utile pour comprendre la logique du commerce international.